Révolution à Wimbledon, oui aux shorts sombres les jours de cycle : « J’ai éliminé une source d’anxiété ».

Le All England Club : « L’année prochaine, les femmes et les filles participant au tournoi auront la possibilité de porter des shorts de couleur si elles le souhaitent ».

LONDRES. Le code vestimentaire du tournoi de Wimbledon va changer : à partir de 2023, les joueuses de tennis pourront porter des shorts de couleur sombre sous leur uniforme blanc afin d’atténuer toute anxiété pendant leur cycle, a annoncé aujourd’hui le All England Club. « L’année prochaine, les femmes et les filles participant au tournoi auront la possibilité de porter des shorts de couleur si elles le souhaitent », a déclaré Sally Bolton, directrice du tournoi du Grand Chelem de Londres, dans une note, soulignant que la décision a été prise après « des discussions avec les joueurs et les représentants des parties prenantes ». « Nous espérons que ces ajustements aideront les athlètes à se concentrer uniquement sur leurs performances en éliminant une source potentielle d’anxiété », a poursuivi M. Bolton.

Le code vestimentaire de l’Open anglais imposait aux joueurs de porter du blanc sur la pelouse londonienne, marquant ainsi une singularité par rapport aux autres majors, l’Open d’Australie, Roland-Garros et l’US Open. En 2014, les règles ont été renforcées en obligeant les participants à porter des sous-vêtements blancs pour se conformer à la politique du tout blanc. Le tennis n’est pas le seul sport touché par ces problèmes de menstruation. Fin octobre, l’équipe de football féminine de Manchester City a annoncé que ses shorts ne seraient plus blancs à partir de l’année prochaine. Plus tôt en juillet, la sélection anglaise Beth Mead, championne d’Europe, avait fait campagne pour que la tenue soit plus souple, expliquant qu’elle n’était  » pas pratique à cette période du mois « .

Releated

Coupe du monde 2022 : l’émir du Qatar dénonce une campagne de critiques « sans précédent » contre son pays

Tamim bin Hamad Al Thani s’est exprimé, mardi, devant l’assemblée consultative du Qatar. Le Qatar monte au créneau à moins d’un mois du coup d’envoi de sa Coupe du monde (20 novembre-18 décembre). Devant l’assemblée consultative du pays gazier, l’émir Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani a dénoncé, mardi 25 octobre, le flot de critiques à […]