Coupe du monde 2022

Des blessés, des convalescents, du monde en ballotage… Le baromètre de l’équipe de France avant la liste de Didier Deschamps

Partira, partira pas au Qatar ? Il y a du suspense à tous les postes avant la liste du sélectionneur des Bleus, dévoilée mercredi soir.

Jamais une liste n’avait suscité autant d’interrogations avant une grande compétition internationale. A deux semaines du premier match de l’équipe de France au Mondial 2022, face à l’Australie, Didier Deschamps ne dispose pas de beaucoup de certitudes. Hugo Lloris, Benjamin Pavard, Théo Hernandez, Lucas Hernandez, Aurélien Tchouaméni, Adrien Rabiot, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé sont les seuls à pouvoir se dire sûrs, sauf accident de dernière minute, de figurer dans la sélection de 23 à 26 joueurs qui sera dévoilée mercredi 9 novembre, lors du journal du soir de TF1.

Derrière, un grand flou subsiste, attisé par la cascade de blessures qui accable les Bleus en 2022. Car les forfaits de Paul Pogba et N’Golo Kanté pourraient ne pas être les seuls. Franceinfo: sport décrypte les chances de tous les candidats au déplacement au Qatar.

Ils ne sont toujours pas remis de leur blessure

A différents degrés d’inquiétude, Raphaël Varane, Karim Benzema, Presnel Kimpembe, Mike Maignan et Jules Koundé sont tous engagés dans une course contre-la-montre. Didier Deschamps a prévenu qu’il n’emmènerait à la Coupe du monde que des joueurs « prêts au premier match ». Pour Maignan, touché au mollet, son entraîneur à Milan , Stefano Pioli, a semblé pessimiste en conférence de presse, le 21 octobre, annonçant qu’il ne voyait pas revenir son gardien avant 2023. Depuis, aucune autre information n’a été donnée.

En ce qui concerne les quatre autres, qui font tous partie des éventuels titulaires, la situation la plus préoccupante est celle de Raphaël Varane, sorti en larmes face à Chelsea le 22 octobre. Blessé à la cuisse droite, il ne rejouera pas avec Manchester United avant le coup d’envoi du Mondial. Il travaille sur sa condition physique depuis l’antre des Bleus, à Clairefontaine, depuis plusieurs jours.

Il n’y avait pas énormément de craintes autour de Karim Benzema, laissé au repos fin octobre à cause d’une fatigue musculaire à la cuisse , mais l’attaquant du Real Madrid, qui venait de faire son retour sur le terrain, n’était pas dans le groupe merengue pour affronter le Rayo Vallecano lundi. Même chose pour Jules Koundé avec le Barça, bien que son entraîneur Xavi assurait une semaine plus tôt que « cela ressemblait à une gêne, pas à une blessure ». Enfin, Presnel Kimpembe, qui revenait de sept semaines d’absence, n’a pas été du déplacement victorieux du PSG à Lorient dimanche, à cause d’une « gêne au tendon d’Achille ».

Ils sont bien partis pour être là

Dans cette catégorie de joueurs qui ont marqué des points au cours de ces dernières semaines, on retrouve Christopher Nkunku, qui n’arrête plus de marquer avec Leipzig (16 buts en 21 matchs, avec encore un doublé, samedi). Celui qui a rejoint les Bleus en mars dernier n’a aucune raison d’être rétrogradé.

Même chose pour Ousmane Dembélé, qui arrive enfin à enchaîner avec le Barça (décisif 12 fois en 17 matchs), après plusieurs saisons contrariées par des blessures. Toujours dans le secteur offensif, Olivier Giroud n’en finit plus de prouver que l’âge n’a pas de prise sur ses performances. L’attaquant de 36 ans, qui n’est plus qu’à deux unités du record de buts en équipe de France de Thierry Henry, en est déjà à neuf réalisations avec Milan cette saison.

Au milieu de la myriade de défenseurs centraux de qualité dont l’équipe de France dispose, celui qui vit le meilleur début d’exercice est sans aucun doute William Saliba. Symbole de cette équipe d’Arsenal en pleine renaissance, leader de Premier League, il a encore permis à sa défense de rester imperméable ce week-end, face à Chelsea (1-0). La prochaine étape consiste à faire preuve d’autant de sérénité avec les Bleus.

Ils sont en ballotage

En fonction du système choisi par Didier Deschamps et du nombre de joueurs appelés, des incertitudes subsistent. Devant, Kingsley Coman semble avoir un temps d’avance sur Moussa Diaby, discret avec un Bayer Leverkusen décevant, et Wissam Ben Yedder, rarement au rendez-vous avec le maillot bleu. Mais l’ailier du Bayern n’a marqué qu’un but en 2022-2023 et n’a pas disputé un match en entier depuis le mois d’août.

Au milieu, les absences de Pogba et de Kanté ouvrent le champ des possibles. Si le sélectionneur ne revoit pas son approche tactique, deux places sont à saisir et trois joueurs se dégagent : Youssouf Fofana, qui a l’habitude de jouer avec Tchouaméni, Mattéo Guendouzi et Eduardo Camavinga. Si la liste est élargie, les trois pourraient y figurer.

Jonathan Clauss a le profil tout indiqué pour être titulaire dans le couloir droit. Si Didier Deschamps change de système, il pourrait en revanche ne pas faire le voyage au Qatar car Koundé et Pavard peuvent également occuper son poste. De l’autre côté, Ferland Mendy et Lucas Digne (sorti sur blessure dimanche avec Aston Villa) vont se battre pour le poste de doublure de Théo Hernandez. Dans l’axe, ils sont nombreux à attendre un forfait pour candidater : Dayot Upamecano, Benoît Badiashile et Ibrahima Konaté.

Dans les buts, si Maignan était absent, les postes de n°2 et de n°3 seront à prendre. De retour au premier plan avec Rennes, Steve Mandanda peut mettre en avant sa grande expérience et ses trois Coupes du monde. Habituel numéro trois, Alphonse Aréola a la confiance de Didier Deschamps et joue actuellement le rôle de doublure en club, à West Ham. A 23 ans, Alban Lafont représente l’avenir et a découvert le groupe France lors du dernier rassemblement.

Ils postulent mais partent de loin

Comme 38 joueurs ont déjà été appelés par Didier Deschamps en 2022, les déçus seront nombreux. En attaque, le secteur est bouché. Même s’ils cartonnent en Bundesliga, Randal Kolo Muani, Marcus Thuram et Alassane Pléa ne devraient pas entendre leur nom à la télévision mercredi, au même titre que le Rennais Martin Terrier, blessé de surcroit.

En défense centrale, l’équation est la même pour un joueur comme Axel Disasi. En revanche, Deschamps pourrait nous surprendre en modifiant son système. Des profils polyvalents seraient alors plus pertinents qu’un Jonathan Clauss, pur piston droit. Pouvant tous jouer dans l’axe et sur le côté, Mohamed Simakan ou Pierre Kalulu pourraient être récompensés de leur début de saison.

L’autre surprise découlerait de l’absence de Paul Pogba, l’habituel dépositaire et dynamiteur du jeu français. Les profils de Camavinga, Tchouaméni, Guendouzi, Rabiot et Fofana ne sauraient combler son absence en termes de créativité. Trois joueurs déjà appelés par « DD » remplissent ce critère, mais ont disparu des dernières listes : Tanguy Ndombele, relancé à Naples, Nabil Fekir, qui se balade avec le Betis, et Thomas Lemar, pas mis en valeur par le début de saison de son Atlético de Madrid.

Releated

Ce que Kemba Walker apporte aux Mavericks : Pourquoi l’ancien meneur de jeu All-Star peut défier l’âge pour combler un vide important aux côtés de Luka Doncic.

Cela a pris du temps, mais Kemba Walker a trouvé sa prochaine maison NBA à Dallas. Comme l’a d’abord rapporté lundi l’initié de la NBA Marc Stein, les Mavericks vont ajouter Walker, qui était à la recherche de sa prochaine destination depuis qu’il a été échangé de New York à Détroit le soir de la […]

Masters 1000 de Paris-Bercy : « On m’a toujours vu moins fort que ce que j’étais », assure Gilles Simon avant le dernier tournoi de sa carrière

Le tennisman français, 37 ans, s’apprête à mettre un terme à sa carrière à l’issue du Masters 1000 de Paris-Bercy. Il défiera Andy Murray au premier tour, lundi soir. « On m’a toujours vu moins fort que ce que j’étais », a assuré à l’AFP Gilles Simon. L’ancien 6e joueur mondial (37 ans) va mettre un terme […]