Quelles sont les conséquences si un coureur franchit la ligne en chutant ?

La Commission Grand Prix a récemment annoncé plusieurs modifications importantes concernant les règles et réglementations des courses de moto au sein du championnat MotoGP™, lors d’une réunion qui s’est tenue à Misano le 8 septembre 2023. Ces changements auront un impact significatif sur la manière dont les courses sont gérées et les opportunités offertes aux équipes et aux pilotes.

Tout d’abord, l’une des modifications les plus notables concerne la définition de la fin d’un tour. Dans de rares cas, il peut arriver qu’un pilote soit séparé de sa moto et qu’ils franchissent la ligne d’arrivée séparément. Dans de telles situations, le temps d’arrivée sera désormais déterminé par la première partie du coureur ou de la moto à franchir la ligne d’arrivée, en fonction de ce qui se produit en dernier. Cette décision vise à clarifier les situations ambiguës qui peuvent se produire lors de certaines chutes ou accidents.

De plus, toutes les infractions, y compris les limites de la piste et les avantages obtenus, seront prises en compte pour déterminer la validité du tour, même dans les cas où la machine et le pilote sont séparés. Cette mesure garantit l’équité et la transparence dans l’évaluation des performances des pilotes.

Un autre changement important concerne le warm-up de la catégorie MotoGP™. Suite à une demande des pilotes, le warm-up du dimanche matin débutera désormais cinq minutes plus tôt. Cette modification vise à accorder plus de temps aux coureurs entre la séance de warm-up et le tour de parade, améliorant ainsi leur préparation pour la course.

La communication au sein de la direction de course, des commissaires et des officiels en charge des questions disciplinaires a également été mise à jour. Il a été convenu que les échanges avec les équipes ou les pilotes pourraient désormais se faire par écrit, par courrier électronique ou par d’autres moyens virtuels. Cette mesure vise à rationaliser les processus de communication et à garantir que les informations essentielles parviennent aux parties concernées de manière efficace.

Dans les catégories Moto3™ et Moto2™, la date limite d’approbation des demandes de wildcards a été modifiée. Pour les courses hors d’Europe, cette date limite est désormais fixée à 90 jours avant l’événement, permettant aux équipes de mieux planifier l’expédition de leurs machines et de leur matériel. Pour les événements en Europe, la date limite reste inchangée, à 45 jours avant l’événement.

En ce qui concerne la catégorie MotoGP™, le nombre maximum de wildcards autorisées pour un événement a été augmenté de deux à trois. Cependant, cette augmentation ne signifie pas que toutes les demandes seront automatiquement acceptées. La Commission Grand Prix utilisera un nouveau protocole pour prendre sa décision, en tenant compte du nombre de wildcards déjà attribuées à une usine pour la saison en cours.

En cas d’égalité entre les demandeurs en termes de nombre de wildcards déjà attribuées, la décision sera basée sur le classement actuel des équipes et, en début de saison, sur le classement de la campagne précédente au championnat constructeur. Les usines moins bien classées auront la priorité dans l’attribution des wildcards.

Ces modifications apportées par la Commission Grand Prix visent à améliorer la gestion des courses de moto, à clarifier les règles et à offrir de nouvelles opportunités aux équipes et aux pilotes, tout en maintenant un haut niveau de compétition et d’équité au sein du championnat MotoGP™.

Releated

Améliorations de Honda pour le test de Misano : José Escamez de l’équipe HRC dévoile les nouvelles pièces

La saison 2024 de Honda a été difficile jusqu’à présent, mais ils n’épargnent aucun effort pour progresser alors que la saison continue. Le championnat du monde Superbike MOTUL FIM 2024 reprend dans quelques semaines, et les équipes utilisent les tests entre les manches pour essayer de faire autant de progrès que possible. Après un début […]