LUTTE : Les lutteurs ont donné leur mémorandum à Matar Ba

L’association des lutteurs en activités de même que les anciens ont répondu à l’invitation du ministre des sport Matar Ba et ont déposé leur mémorandum.

Depuis quelques temps, le monde de la lutte est secoué par  les lutteurs qui fustigent le comportement du CNG à leur égard, mais, aussi la lourdeur des sanctions pécuniaires. Ainsi le ministre des sports Matar Ba a reçu l’association en compagnie des anciennes gloires comme Double Less, Mbaye Gueye, Tapha Gueye entre autres.

Pour le ministre « Vous êtes venus en masse parce que vous avez confiance en moi. Je ne travaille que pour développer le sport sénégalais, vous avez déposé un mémorandum laissez- nous analyser et aller vers la concertation parce que la lutte ce ne sont pas que les lutteurs il y’a plusieurs entités dont chacune à sa partition à jouer et chacune de ces structures à son mot à dire. C’est pourquoi j’ai demandé au président des amateurs d’être là, le comité national olympique sportif sénégalais. Dans le sport sénégalais tout est régit par des textes et ceux qui veulent l’amélioration n’ont qu’à faire des propositions et aller dans le sens de discuter, se concerter pour terminer la saison en beauté ».

Il ajoute que son objectif « c’est d’aller vers une fédération et elle sera régie par des textes ce qui fera que les sanctions seront pareilles pour tout le monde. En plus de cela, la donne va changer parce que ce sont les présidents qui deviendront les chefs et ce que ton écurie te pardonne, il ne le fera plus puisque la sanction sera pareille pour toutes les écuries. Il y’a aussi qu’il faut travailler dans ce sens, mais, on ne peut pas prendre des textes d’autres sports et le calquer à la lutte. Il faut un processus pour y arriver ; il faut travailler dans ce sens ».

Quant à Khadim Gadiaga, le président des lutteurs en activité il annonce qu’ils attendent la réponse du ministre. « Nous avons déposé le mémorandum et nous attendons la réponse du ministre, il nous a invités à parler et nous sommes venus maintenant nous sommes à l’écoute. Il nous a dit aussi que la lutte nous appartient, nous lutteurs, donc, nous devons tout faire maintenir le sport de chez  nous ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *