KARATE: 2ème EDITION OPEN INTERNATIONAL EGN A KAOLACK. Ce fut instructif…

SENESPORT.INFO, SLF: Kaolack, la capitale arachidière, a abrité la deuxième édition de l’Open International EGN vendredi, samedi et dimanche, au stadium Lamine Gueye de la dite ville. EGN, c’est Elhadji Gueye Ndour. Un jeune sénégalais qui vit aux Etats-Unis, à New-York, depuis plusieurs années après avoir séjourné en Espagne.

L’Open international EGN a été une réussite totale, même s’il y a eu quelques difficultés çà et là. Ce qui est inhérent à une compétition de cette envergure qui a enregistré la participation de la Mauritanie, de la guinée Conakry et de toutes les régions du Sénégal. Malheureusement, les maliens qui étaient en route pour Kaolack, ont eu des soucis mécaniques et ont dû rebrousser chemin.

Pour la première journée, il a été organisé un stage sur le coaching et la préparation physique sous la direction de Senseï Gabriel Sylla venu spécialement du Canada pour apporter sa touche à cet Open International EGN 2ème édition. «En tout cas, je suis comblé d’avoir été invité par Elhadji Gueye Ndour et c’est un immense plaisir que je ressens en venant au Sénégal. C’est le plus beau jour de ma vie et merci à tout le monde. Le stage s’est déroulé dans de bonne conditions et il y a eu beaucoup de participants.» Nous confie Gabriel Sylla.

Après le stage, place à la compétition le samedi. Les tout-petits étaient de la partie et cela entrait dans le cadre du projet des jeux olympiques de 2024 et le résultat étant positif.

Il faudra saluer la présence des Minimes et cadets en filles et garçons.   Les enfants, garçons et filles se sont donnés sans compter et les dojos de Kaolack se sont taillés la part du lion. Mbossé, Ndangane, Ndiaye Honda, Ndorong, Valdiodio etc…avec les victoires de Salimata Bâ de Mbossé, Ndèye Awa Niang de Valdiodio dans la même catégorie minimes, Elhadji Seck de Ndangane, Mansour Diagne de Mbossé médaillé de bronze pour ne citer que ceux-là.

Il y avait aussi les katas et Diéwo Wane du côté des dames a raflé la mise et s’est contentée de la médaille d’argent en kumité, combats, devant la teigneuse Nogaye Diop de Mbossé. Une combattante à suivre pour les prochaines compétitions. En tout cas, Nogaye peut aller très loin, si elle est bien encadrée. Bravo aux jeunes combattants de Passy qui ont obtenu cinq médailles. Chez les hommes, il y avait de la matière. Car, avec des combattants de la trempe de Mouhamed Diagne de Sup de Co et Elhadji Thiam de Jacques Chirac en plus de 78 kg, Moïse Mallack de Niary Tally et Moustapha Diaw de Sabé en moins de 78 kg, on a vécu de grands moments de karaté. On ne va pas oublier le jeune Bassirou Cissé, jeune frère de Lahat Cissé qui est membre de l’équipe du Sénégal et qui vit à Besançon sous la férule de Senseï Fodé Ndao. Bassirou Cissé a tout simplement séduit car, tout au long de l’Open, il a régné en « Seigneur » devant ses adversaires. De son vrai nom Mohamed Bachir Cissé, il a remporté la médaille d’or des juniors devant Seydina Mohamed Konaté de Sport point de Louga.

Pour cette deuxième édition de l’Open International EGN, la région de Kaolack a vibré durant trois jours aux cris des kiaïs au grand plaisir des autorités fédérales dirigées par le Président de la fédération sénégalaise de karaté do Mouhamed El Moctar Diop. Dans tous les cas, ce fut instructif… Bravo aux arbitres qui ont tenu le coup durant deux jours. Senseï Lamine Gueye a dirigé de main de maître le déroulement des opérations malgré certaines difficultés rencontrées.

Pour le promoteur Elhadji Gueye Ndour, « ce fut très dur, mais, je rends grâce à Dieu qui nous permis de l’organiser, car, ce n’était pas évident. J’ai organisé cet open avec le soutien de mes élèves qui sont dans mon dojo à New-York, leurs parents et des amis et grâce à ma fondation. Je remercie le président de la fédération et l’ensemble de son staff, le président de la ligue de Kaolack Moussa Sarr, le directeur technique régional Dame Ndao dans oublier personne, pour le soutien. Vraiment, merci et l’année prochaine, on fera tout pour améliorer ce tournoi international. Je remercie aussi la Mauritanie, la Guinée, le Mali et les autres qui n’ont pas eu la possibilité d’être avec nous. On se donne rendez-vous l’année prochaine in sha Allah. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *