FOOTBALL : ISMAÏLA SARR… REVENIR AU TOP.

SENESPORT.INFO, MN : Le 24 septembre, repris illicitement par Kévin Théophile-Catherine à la demi-heure de jeu d’AS St-Etienne / Stade Rennais F.C., Ismaïla Sarr sortait sur civière, victime d’une grave blessure de la cheville. Opéré début octobre, de retour à la Piverdière béquille en mains, l’attaquant rennais prend son mal en patience et met tout en oeuvre pour revenir au top de sa forme. Il vient de franchir un cap dans sa rééducation puisque depuis une semaine il a remis ses béquilles au placard.

Ismaïla, ne plus se déplacer en béquilles doit-être un soulagement pour toi…

C’était la première fois que je me déplaçais à l’aide de béquilles, les débuts ont été compliqués. J’ai fait avec pendant six semaines. Maintenant, je peux enfin commencer à travailler. Ça fait du bien au moral.

As-tu des appréhensions lorsque tu t’apprêtes à poser le pied au sol ? 

Il y a quelques semaines, je ressentais encore quelques douleurs. Aujourd’hui, je marche normalement. Le travail en piscine fait énormément de bien.

Quel(s) objectif(s) t’es-tu fixé à présent ? 

La prochaine étape c’est la course. Ma blessure évolue dans le bon sens, j’espère le plus tôt possible. Le chemin est encore long avant de retrouver le terrain. Je me concentre essentiellement sur le travail que l’on me demande (renforcement musculaire du haut du corps).

La qualification du Sénégal pour la prochaine Coupe du Monde doit te galvaniser ! 

 

C’est une excellente nouvelle pour le peuple sénégalais. Les gars ont fait le travail. Bravo à eux ! Bien sûr que ça me donne de l’énergie. Jouer la Coupe du Monde est le rêve de tous les footballeurs professionnels. On fait ce métier pour jouer les plus grandes compétitions internationales. On attend tous les tirages au sort. J’espère qu’on héritera d’un groupe à notre portée et pourquoi pas affronter le Portugal, le Brésil ou la France.

Pourquoi l’une de ces trois grandes nations du football ? 

Tout simplement parce que c’est dans l’adversité qu’on reconnait les vraies équipes. On a tous besoin de se mesurer à plus fort que soi, c’est ce qui nous fait avancer. Jouer face à Cristiano Ronaldo ou Neymar c’est un rêve. Je ferai tout mon possible pour faire partie de la sélection et participer à cette compétition.

Source. Staderennais.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *