FOOTBALL : La suspension des stades et l’exclusion sont les sanctions les plus courantes

By
Updated: October 15, 2012
FOOT SENEGAL CONTRE LA COTE DIVOIRE 13 OCTOBRE 2012

La suspension des stades et l’exclusion des compétitions ont été les sanctions les plus lourdes prises à l’encontre des clubs et des sélections nationales dont les matchs ont été émaillés d’incidents ces dernières années en Afrique.

La dernière sanction en date est celle prise contre l’Etoile sportive du Sahel (ESS) de Tunisie, après les incidents ayant émaillé son match de Ligue des champions contre l’Espérance de Tunis, le 18 août dernier.
La Confédération africaine de football (CAF) a exclu l’ESS de la Ligue des champions « en attendant les autres sanctions qui peuvent être prises par la Commission disciplinaire de la CAF. »
Ce match de ligue des champions avait été arrêté par l’arbitre à la 69-ème minute à cause des jets de projectiles, de pierres, de bouteilles, de pétards et envahissement du terrain.
En 2007, le stade Kégué de Lomé avait été suspendu après les incidents du match entre les Eperviers du Togo et les Aigles du Mali.
Le stade avait été suspendu durant six mois « de toutes les compétitions de la CAF » et les Eperviers obligés d’aller disputer leurs rencontres à Accra (Ghana).
De plus, la Fédération togolaise de football avait payé une amende de plus de 27 millions de francs CFA. 71 Maliens avaient été blessés officiellement au cours de la rencontre.
D’autres incidents ont eu lieu en Afrique comme le caillassage en novembre 2009 du bus des Fennecs d’Algérie par des supporters des Pharaons à la veille d’un match éliminatoire de Coupe du monde 2010.
La FIFA avait condamné la Fédération égyptienne à une amende de 100.000 francs suisses (45 millions de francs CFA). Les Pharaons doivent également jouer leurs deux premiers matches des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014 à une distance minimale de 100 km du Caire.
En Egypte toujours, la Fédération a frappé fort lors des graves incidents ayant eu lieu en février dernier lors d’un match Al Masry-Al Ahly et qui ont fait 77 morts.
L’équipe de football d’Al-Masry a été suspendue des compétitions pour une période de 2 ans, à savoir pour les saisons 2011-2012 et 2012-2013.
En outre, le stade de Port-Saïd, théâtre des tragiques incidents, n’abritera plus le moindre match pour une durée de trois ans à partir de mars dernier, date de la prise de la sanction.
L’article 153 du Code disciplinaire de la CAF souligne que l’amende est obligatoire et que d’autres types de sanction comme l’interdiction de recevoir dans un stade, l’obligation de jouer à huis clos ou de jouer sur terrain neutre peuvent être prononcés, en cas de « manquements graves. »
Le match Sénégal-Côte d’Ivoire a été interrompu à la 73-ème minute à la suite de jets de pierres. A ce moment, les Eléphants menaient par 2-0. (APS)

 

Partager sur les Reseaux sociaux...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

You must be logged in to post a comment Login