FOOTBALL : Bayal Sall : « J’ai perdu plus de six kilos »

By
Updated: November 19, 2012
FOOT BAYAL SALL

L’international sénégalais, Bayal Sall, qui a retrouvé du temps de jeu à Saint-Etienne (Ligue 1 française) après avoir été mis sur la liste des joueurs à transférer, a dû s’astreindre d’efforts financiers, mais aussi et surtout physiques, jusqu’à perdre près de six kilos.

Dans un entretien paru dans l’édition de samedi du quotidien sportif français L’Equipe, le défenseur sénégalais informe avoir perdu jusqu’à six kilos.
Un effort bien apprécié par son entraîneur Christophe Galtier pour qui, ses efforts ont été à l’origine de son retour dans le groupe de performance de Saint-Etienne.
« L’autre élément important, en plus du respect de l’équilibre financier dans le vestiaire, résidait dans sa volonté de revenir à un certain niveau », a expliqué Galtier, au sujet du défenseur sénégalais écarté la saison dernière du groupe de performance.
Bayal n’avait pas réussi à s’imposer à Nancy (Ligue 1 française), où il avait été prêté en janvier dernier. Il avait été obligé de consentir de gros efforts financiers en diminuant substantiellement son salaire de 130.000 euros (plus de 85 millions de francs CFA).
Redevenu un joueur de l’effectif stéphanois, l’ancien Goréen a profité des blessures de Mignot et de Zouma (autres défenseurs centraux) pour obtenir une place de titulaire.
Bayal Sall a été ainsi titularisé lors des trois derniers matches de Saint-Etienne, avec en point d’orgue son duel épique avec le Suédois Zlatan Ibrahimovic, le 3 novembre dernier (11ème journée de Ligue 1).
Revenant sur cette rencontre, il a laissé entendre qu’il a réussi son boulot en poussant l’attaquant parisien à la faute.
« Je voulais le pousser à bout en lui faisant de trucs qu’il n’aime pas, comme lui tirer le maillot, lui donner des coups, le coller… », a dit le défenseur central au sujet de cette rencontre qui s’est soldée par une défaite des Parisiens (1-2) et l’expulsion du Suédois.
L’international sénégalais, dans la foulée, a continué à bénéficier de la confiance de son entraîneur. Il a réussi, grâce à des efforts, à se passer des services de la diététicienne payée 5000 euros (plus de 3.327.500 francs) mensuels et profiter de « la cuisine de son épouse ». (APS)

 

Partager sur les Reseaux sociaux...Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

You must be logged in to post a comment Login